2010

Les Jardins de Cocagne à ARRONNES

Fin 2008, le réseau Cocagne est sollicité par la famille RONGERE, habitant la commune d'ARRONNES, qui souhaite que ses terrains agricoles soient utilisés pour une action d'insertion et de solidarité.

Des contacts sont ensuite établis avec la Mairie d'ARRONNES, la Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise, le Lycée Claude Mercier et l'association Aproformas, ainsi que le réseau des acteurs institutionnels (Conseil Général, Services de l'emploi de l'Etat, Conseil Régional ...)

A partir de 2010, le projet prend une autre envergure, car via le Pays Vichy-Auvergne, deux autres territoires s'associent au projet : la communauté de communes du Donjon Val libre (qui lui aussi a un site de production) et la Communauté d'Agglo de Vichy Val d'Allier. Les trois territoires travaillent ensemble, sous l'égide du Pays Vichy-Auvergne, et mettent en oeuvre à partir de juillet 2010, une étude de faisabilité, menée selon la méthodologie du Réseau Cocagne. Cette étude a pour objectif d'éclairer les besoins techniques, sociaux et économiques et de créer le cadre nécessaire à la mise en route des jardins.

Aujourd'hui, l'association "jardins de Cocagne-Pays Vichy-Auvergne" vient de voir le jour Elle rassemble les acteurs du projet et valorise leur démarche commune. C'est cette structure qui portera la projet sur les trois territoires impliqués : elle élaborera les budgets et le projet d'insertion, fera les demandes de conventionnement nécessaires pour les agréments, recrutera le personnel, gérera au quotidien l'activité sur les 3 territoires.

ARRONNES sera le premier site à être exploité. Le terrain est certifié conforme à l'agriculture Biologique par Ecocert depuis l'été 2010 et les premières préparations du sol ont été faites cet automne.

L'architecte des Bâiments de France est d'autre part sollicité pour les autorisations à respecter sur la commune dont le bourg est classé.

La mise en oeuvre effective dépend par ailleurs de l'agrément demandé auprès du CDIAE (Comité Départemental d'Insertion par l'Activité Economique) dont la réponse sera donnée fin février 2011.Dès que la réponse sera faite, l'association recrutera progressivement son équipe de 5 permanents ; direction, chef de culture-encadrant, chargé (e) d'accompagnement socio-professionnel, secrétaire-comptable, animateur (trice) du réseau d'adhérents et son équipe en insertion (10-15 personnes à terme).

La maison Bargoin sera mise à disposition la première année par la commune d'Arronnes, en contrepartie de légumes biologiques pour sa commune.

A partir de mars démarreront aussi le labour de printemps, la chaulage du terrain, l'amendement des sols, puis le montagne des serres et la mise en place du système d'irrigation, les premières mises en culture.

Les premières commercialisations de paniers de légumes sont prévues à partir de septemble 2011 (60 paniers par semaine) puis à partir de 2012 jusqu'à 150 paniers par semaine.

le principe des Jardins de Cocagne

Les jardins de Cocagne fonctionnent selon 4 grands principes énoncés dans leur charte :

* une vocation d'insertin sociale et professionnelle de personnes en difficulté,

* la production de légumes cultivés en agriculture biologique,

* la commercialisation de ces légumes auprès d'un réseau d'adhérents-consommateurs, sous forme de paniers hebdomadaires,

* l'intégration à la filière locale agricole locale avec laquelle sont recherchées des complémentarités et une mutualisation de moyens.

Les premiers jardins de Cocagne ont vu le jour il y a une vingtaine d'années dans le Jura et aujourd'hui une centaine de jardins de cocagne existe en France. Ils adhérent au Réseau Cocagne, qui a pour vocation de fédérer et d'améliorer les pratiques et d'essaimer de nouveaux projets.

Date de dernière mise à jour : 25/10/2013

 super fleurVilles et villages de France

Vacances Campagne
Gralon

SITES INTERNATIONAUX - catégorie france

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site